mercredi 16 décembre 2015

Maxence Fermine : LE PAPILLON DE SIAM, Albin Michel 2010


Maxence Fermine fait sortir de l'oubli un certain Henri Mouhot, naturaliste et explorateur du début du XIXe siècle. 

Dans un roman court et aérien, il retrace la vie de celui qui, pour plaire à la reine d'Angleterre, mais encore plus pour répondre à son besoin d'aventures, part pour l'Asie lointaine. Il s'est engagé à lui ramener un papillon "de taille gigantesque, aux couleurs mêlées d'or, de bleu et de vert (...) d'une variété nouvelle et inconnue" appelé papillon de Siam. 

Mais est-ce un effet papillon qui s'ignore, ses recherches infructueuses lui feront faire une découverte encore plus grande, celle du site d'Angkor. 

"C'est là, dans ce lieu hors du temps, alors qu'il recherche désespérément un papillon qui se dérobe à lui qu'Henri Mouhot parvient au coeur du tombeau d'une race disparue.
Etonné, hagard, ébahi devant tant de trésors que la nature a dérobés aux regards des hommes pendant de nombreux siècles, il demeure de longues heures dans ce sanctuaire, sans savoir où il se trouve, s'il rêve ou non, et si tout ce décor n'est pas seulement un mirage".

J'ai lu ce livre il y a quelques mois déjà, et il m'en reste un goût d'audace, de ténacité, de persévérance, et le récit dense mais léger à la fois, d'une passion que rien ne pouvait arrêter.

J'aime la manière donc Maxence Fermine raconte cette vie, sans pathos, sans en faire des tonnes, et en y apportant son style dépouillé mais non dénué de poésie.  

1 commentaire:

  1. Je ne connais pas ce roman mais j'ai maintenant envie de le lire ��

    RépondreSupprimer